Apprendre à communiquer avec son chien

Je vous souhaite la bienvenue sur le Blog ! Vous souhaitez organiser facilement vos prochaines vacances avec votre chien ? 👉 Téléchargez les guides de voyage.

chien

Qu'est-ce qu'un chien ?

Quel est donc cet animal, meilleur ami de l’homme, que nous chérissons tant aujourd’hui ? Descend-il vraiment du loup ? 

Il semblerait que oui selon plusieurs études scientifiques même si les avis divergent encore sur cette question. Mais le chien d’aujourd’hui n’a plus rien à voir avec le loup et il est bien dommage que l’on défende encore cette théorie. Dommage pour le bien être du chien, que l’on cherche encore trop souvent à dominer de peur qu’il prenne le dessus sur nous et nous domine à son tour. Et même si l’on tient absolument à voir notre chien comme un loup, le zoologiste américain David Mech explique que « dans une meute naturelle de loups, les règles de dominance ne ressemblent en rien à une hiérarchie ou à une compétition entre semblables pour obtenir un statut. » Et comme le précise Barry Eaton dans son livre Dominance, mythe ou réalité, dans une meute naturelle de loups, « il n’y aurait pas de « leader » traitant de haut le reste de la meute. »

Cela me paraît donc primordial de déconstruire cette croyance afin de vous rassurer et de vous enlever toute pression inutile : vous n’avez pas à devoir endosser le rôle de chef de meute comme on l’entend beaucoup encore aujourd’hui !

Et pourquoi ne devons-nous pas être le chef de meute ? Tout simplement car nous ne sommes pas un chien et que notre chien le sait très bien. Des êtres vivants d’espèces différentes ne peuvent pas constituer une meute. Ainsi, comme le souligne Barry Eaton « Si nous partons du principe que le chien ne se perçoit pas comme un membre de notre « meute » humaine, nous devons nous demander pourquoi il voudrait être supérieur à nous en termes de hiérarchie. »

chien couché

Quel rôle avons-nous auprès de notre chien ?

Lorsque nous adoptons un chiot, nous devenons son nouveau parent. Il vient de passer deux mois avec sa maman, a reçu les premières bases d'éducation par elle, n'a jamais été violenté ni puni, a toujours été traité avec respect et bienveillance. Il a donc une confiance totale en nous et s'attend logiquement à ce que nous le traitions aussi bien que le faisait sa mère. Avant d'adopter un chiot, il convient donc de connaître son fonctionnement et son langage pour continuer avec la plus grande cohérence l'éducation commencé par sa mère.

L'origine des problèmes comportementaux réside dans la méconnaissance que nous avons du chien. Très vite, lorsqu'il exprime son comportement de chiot, nous cherchons à le discipliner en le punissant ou en le menaçant au lieu de le guider avec bienveillance vers le comportement attendu. Le chiot commence à avoir peur, et il exprime son stress en adoptant d'autres comportements que nous continuons de réprimander. C'est le serpent qui se mord la queue, un cercle vicieux dont il faudra très vite sortir si nous souhaitons conserver un relation harmonieuse et complice avec notre chien.

Donc plutôt que de nous percevoir comme une meute dont nous serions le chef, voyons-nous plutôt comme une famille dont notre chien est un membre. En lui donnant envie de vous obéir, vous deviendrez à ses yeux un référent bienveillant avec lequel il pourra vivre en totale harmonie. Et c’est tout ce dont il a besoin. Le chien est un être social et opportuniste. Il n’est pas sournois ou malveillant et il déteste le conflit. Offrez-lui un doux foyer, de quoi manger ainsi qu’une éducation cohérente qui rendra votre cohabitation agréable et vous rendrez votre chien heureux. Si vous décidez de faire dormir votre fidèle compagnon dans votre chambre ou de le faire monter sur le canapé vous ne mettrez pas votre relation en péril. Par contre, si vous ne respectez pas ses besoins et que vous le punissez régulièrement pour sa désobéissance à des règles dont il ne connaissait même pas l’existence, si vous ne tenez pas compte de son langage corporel et qu’il se retrouve régulièrement mal à l’aise en votre présence, alors là, en effet, votre relation risque fort d’être mise à mal ! Mais ce ne sera en rien de la dominance. Le chien est un animal pacifique qui ne demande qu’à vivre en harmonie avec son groupe social, ne le mettez pas en échec et valorisez-le au maximum, il vous le rendra au centuple !

chien câlin

Comment fonctionne un chien ?

Comme nous venons de le voir, l’Homme a ses besoins et son mode de fonctionnement qui sont bien différents de ceux de leur chien qui eux-mêmes sont bien différents de ceux du loup. En résumé, un chien est un chien, ce n’est ni un être humain ni un loup. Considérer son chien comme un chien, c’est le respecter, apprendre à le connaître, comprendre comment il fonctionne, c’est l’aimer.

Le chien vit dans l’instant présent. Donc s’il vous désobéit, il ne le fait pas volontairement pour vous ennuyer. Il ne sait pas qu’il est en train de faire une bêtise. Par exemple, si votre chien ne revient pas lorsque vous l’appelez, il fait simplement face à un conflit de motivation. Dans la balance, vous être clairement moins motivant que ce qu’il s’apprête à laisser au moment où vous l’appelez. Rattachez votre chien mais ne le punissez surtout pas car il ne comprendrait pas la raison de cette punition et ferait une association négative désastreuse pour la suite : laisse = inconfort. Retravaillez plutôt le rappel en longe jusqu’à ce qu’il soit parfait ! A ce moment là seulement, vous pourrez lâcher votre chien à nouveau.

Quelque soit le problème de comportement de votre chien (absence de rappel, destruction, aboiement, etc.), la punition ne sera jamais la solution. Pire, elle entachera votre belle complicité et aggravera les choses. Comme le précise Ian Dunbar dans son livre Comment apprendre de vieux tours à un nouveau chien ? "Les méthodes d'éducation basées sur la punition sont relativement inefficaces car elles tendent à créer plus de problèmes qu'elles n'en résolvent [...] Plutôt que d'apprendre au chien ce que nous voulons de lui, nous avons tendance à le punir pour ses erreurs, ou encore pour n'avoir pas respecté des règles dont il ne connaissait même pas l'existence." 

Choisir une éducation basée sur la punition ne fonctionne pas car il faudrait punir le chien à l'instant précis où le comportement indésirable se produit et à chaque fois qu'il se produit . Si le chien peut adopter ne serait-ce qu'une seule fois le comportement indésirable, la leçon est à revoir entièrement. Féliciter le chien lorsqu'il se comporte bien sera à l'inverse bien plus productif. Mon chien a tendance à aboyer ? Je le récompense généreusement à chaque fois qu'il est calme. Il en va de même lorsqu'il revient au rappel. Même si on l'a attendu 10 minutes. 

couple et chien

Comment communique un chien ?

Chez le chien, la communication non verbale est très importante. Lorsqu’un chien grogne c’est qu’il a émis plein de signes avant qui ont été ignorés. D'où, malheureusement, les nombreux accidents par morsures sur les enfants notamment.

Nous l’avons vu précédemment, un chien est un être pacifique qui ne souhaite qu’une chose : vivre en harmonie avec son groupe social. Et pour obtenir cette harmonie, votre chien vous envoie tous les jours des signaux d’apaisement. Ces signaux, c’est l’éducatrice canine norvégienne Turid Rugaas qui les a mis en évidence. Ils sont à la base de la communication canine. Comme l’explique très bien Turid Rugaas dans son livre Les Signaux d’apaisement, Les bases de la communication canine « Ces signaux sont employés dans un premier temps en prévention pour éviter les menaces des gens et des chiens, calmer la nervosité, la peur, le bruit ou toutes choses désagréables. Les chiens emploient les signaux pour s’apaiser quand ils se sentent stressés ou inquiets. »

Si votre chien vous envoie ces signaux, ce n’est pas parce que vous êtes un mauvais maître, non. Tous les chiens, sans exception, envoient tous les jours à tout leur maître des signaux d’apaisement. Ils les envoient également aux autres chiens ou même à d'autres animaux. Vous pouvez avoir la meilleure complicité du monde avec votre animal, il vous enverra quand même des signaux. Pourquoi ? Tout simplement parce que c’est sa façon de communiquer. Apprenez à les identifier et vous pourrez vous en servir pour interagir efficacement avec votre chien.

Nous allons voir maintenant quelques signaux d’apaisement que vous pourrez observer chez votre chien et que vous pourrez vous-même reproduire avec lui.

 

Votre chien tourne la tête

"Ce signal peut être un mouvement rapide, avec la tête qui tourne sur le côté, puis revient en position, ou bien qui se tient plus longtemps sur le côté. Ce peut être juste un imperceptible mouvement, ou encore la tête entière clairement et délibérément tournée sur le côté pendant plusieurs secondes." Votre chien peut adopter ce comportement lorsqu'un autre chien s'approche de lui de façon trop directe. Il peut aussi vous signifier son malaise lorsque vous vous penchez au-dessus de lui. En adoptant vous-même cette attitude face à un chien inquiet, vous lui communiquerez qu'il n'a rien à craindre de vous.

signal d'apaisement

Votre chien plisse les yeux

Lorsque votre chien regarde quelqu'un directement mais qu'il ne veut pas paraître menaçant, vous le verrez plisser les yeux. "Vous asseoir en face d'un chien avec les yeux au même niveau que les siens peut être perçu comme menaçant. Quand vous sentez que le chien se sent vraiment menacé, vous pouvez vous lever pour le regarder, ainsi vos yeux seront "plissés" et le regarderont moins directement. Beaucoup de chiens supportent mal le contact visuel direct."

labrador

Votre chien se détourne

"Tourner le côté ou le dos à quelqu'un est très apaisant. Quand les chiens jouent entre eux de façon un peu brusque, certains vont commencer à se placer de côté ou de dos pendant le jeu, de façon à apaiser les choses [...] Vous pouvez vous-même utiliser ce signal d'apaisement quand un chien montre des signes de nervosité ou d'agressivité envers vous. S'il vous saute dessus, détournez-vous, la plupart du temps il s'arrêtera."

deux chiens

Votre chien se lèche la truffe

Ce signal est fréquemment employé mais difficile à observer car très rapide. "Votre chien peut l'utiliser quand il approche d'un autre chien, quand vous vous penchez sur lui, le tenez serré, quand vous vous approchez pour l'attraper ou quand vous lui parlez pour le réprimander." C'est un signal que vous ne pourrez pas reproduire pour apaiser votre chien mais si vous observez que votre chien se lèche la truffe vous pourrez utiliser un autre signal.

dalmatien

Votre chien se fige

"Quand un chien beaucoup plus grand que lui l'approche de près et commence à le flairer sur tout le corps, votre chien se fige : il s'arrête, se tient debout, assis ou couché, il paraît calme, il ne bouge plus un muscle." C'est un signal que vous pourrez facilement utiliser pour faire comprendre à un chien que vous ne constituez pas une menace.

chiens

Votre chien adopte la position de l'appel au jeu

"Descendre les pattes avant dans une position inclinée peut être une invitation au jeu, particulièrement lorsque le chien saute d'un côté et de l'autre de manière joueuse. S'il reste immobile, en appel au jeu, la probabilité pour que ce soit un signal d'apaisement est élevée [...] Vous pouvez vous-même utiliser ce signal en étirant vos bras, comme quand vous bâillez, mais en les étirant vers le bas."

appel au jeu

Votre chien bâille

"Votre chien peut se mettre à bâiller quand vous arrivez chez le vétérinaire, quand il y a une dispute au sein de la famille, quand vous le tenez trop serré, quand un enfant le prend dans ses bras, et dans un million d'autres situations [...] Vous pouvez utiliser ce signal d'apaisement quand votre chien se sent hésitant, un peu effrayé, stressé, inquiet, ou quand vous voulez le calmer un peu."

chien qui bâille

Il existe de nombreux autres signaux d'apaisement que je vous encourage à connaître. Exercez-vous tous les jours à observer ces signaux chez votre chien. Concentrez-vous seulement sur un signal à la fois pour ne pas vous noyer dans un torrent d'informations. Dites-vous qu'aujourd'hui ce sera le bâillement, puis demain le léchage de truffe, etc. 

Plus vous vous exercerez, plus vous les repèrerez facilement. Il est vraiment important de tenir compte de ces signaux lorsque vous interagissez avec votre chien. Cela vous permettra de repérer les situations qui le mettent mal à l’aise : un environnement trop stimulant, un autre chien trop envahissant, votre attitude inadaptée, etc. Vous pourrez ensuite travailler patiemment autour de ces situations pour amener doucement et progressivement votre chien à être en confiance. Vous pourrez également réajuster votre attitude à l'égard de votre chien.

 

Comment devons-nous communiquer avec notre chien ?

Nous venons de passer en revue quelques signaux utilisés par votre chien et que je vous invite vivement à utiliser également. Mais, en dehors de ces signaux, comment dois-je interagir avec mon chien ? Quelle attitude dois-je adopter pour qu’il m’écoute et garde l’attention sur moi ?

Pour répondre à cette question, je vous invite à une petite introspection : 

Comment vous sentez-vous là, maintenant, tout de suite ? 

- Calme et posés ? 

- Enervés ?

- Anxieux ? 

-Tendus ? 

-Heureux/excités ? 

Vous ne parvenez pas à répondre à cette question ? Observez votre chien, il vous le dira. Si votre chien ne parvient pas à se poser, si vous le sentez excité ou tendu en votre présence alors c’est que vous l’êtes certainement aussi. En fait, votre chien est une éponge à émotions. S’il perçoit de l’excitation dans votre attitude, il y a de grandes chances qu’il soit excité également. Donc crier sur un chien pour qu'il se calme ne permettra pas de le calmer, bien au contraire. Respirer lentement et tranquillement, faire baisser au maximum votre niveau d'énergie, avoir des gestes lents, parler doucement permettront à votre chien de s'apaiser également. 

L’être humain est constamment envahit de pensées, il vit dans le passé, dans le futur mais rarement dans le présent, tout l’inverse du chien ! Pour interagir avec votre chien, mettez-vous donc dans les mêmes dispositions mentales que lui et lors de vos balades, essayez d’être au maximum calme et posé ! N’analysez pas tout ce qu’il se passe, vivez-le tout simplement. Et communiquez avec lui par la gestuelle plutôt que par la voix et le moins possible. N’inondez pas votre chien de demandes. Si vous promenez votre chien après une dure journée de travail, que vous vous sentez particulièrement tendus, choisissez un coin de campagne, sans voiture, sans danger et autorisez-vous une balade sans parole en laissant flairer votre chien où bon lui semble. Concentrez-vous seulement sur ce que vous voyez, sur votre respiration et sur ce que vous ressentez physiquement (le vent dans mes cheveux, les gouttelettes de pluie sur mes joues, etc.)

Vous savez maintenant comment communique un chien. Vous pouvez désormais interagir correctement avec lui pour développer votre complicité, l'amener à vous faire confiance et à être plus serein au quotidien, à la maison ou en voyage.

chien câlin

commentaire

Soumis par Sissi le mer 06/01/2021 - 12:48

Permalien

Enfin enfin enfin!!!
quel plaisir de lire enfin des bonnes et surtout véritables infos sur le chien et casser ce mythe qui n'a que trop duré sur la "dominance"!!

Bravo à vous pr cet article et votre site, très sympa!!
A bientôt et bonne continuation!!!

Merci beaucoup pour votre retour et pour vos encouragements :) Ces nombreuses fausses croyances nuisent en effet à la relation Homme/Chien et sont, à mon sens, incompatibles avec un voyage de qualité où l'harmonie du binôme et la confiance doivent être la base. Belle journée à vous, Mélanie et Maïdo

Ajouter un commentaire